Henri Lefebvre et Raymond Aron : l'individu et l'histoire

Séance du séminaire doctoral "Philosophies contemporaines de la pandémie"

L'objectif du séminaire "Philosophies contemporaines de la pandémie" est de comprendre comment la pandémie ? saisit ? la philosophie contemporaine. C’est un événement qui semble imposer un nouveau sens de ce mot :? le contemporain, qui fait date. De ce point de vue? les philosophies, sont comme tout le monde, saisies. Mais elles sont saisies aussi comme on dit : requises. Et aussi à travers le débat, sur le présent, qui définissait déjà la philosophie ? contemporaine ?. Comment ces philosophies contemporaines sont-elles contemporaines de la pandémie? Comment définissent-elles ce qui, dans la pandémie, fait date? ébranlements mais aussi confirmations et surtout discussions. Tels sont les enjeux de ce séminaire libre et ouvert à tous.
De gauche à droite : Henri Lefebvre : ? Collection Roger-Viollet/Roger-Viollet - Raymond Aron : ? Boris Lipnitzki/Roger-Viollet
De gauche à droite : Henri Lefebvre : ? Collection Roger-Viollet/Roger-Viollet - Raymond Aron : ? Boris Lipnitzki/Roger-Viollet

Il peut para?tre étonnant aujourd’hui de rapprocher les ?uvres de Lefebvre et de Aron, tant ces deux figures intellectuelles majeures du XXe siècle sont inscrites dans des courants de pensée différents. Pourtant, tous deux ont en partage une critique du marxisme orthodoxe et de la reprise existentialiste du marxisme, telle qu’elle s’opère par exemple dans la Critique de la raison dialectique de Sartre, reposant sur une question commune : celle du rapport entre l’individu et l’Histoire. Est-il possible de combler l’écart entre le vécu et le pensé ? La philosophie est-elle la discipline appropriée pour approcher le concret et permettre à l’homme de s’orienter dans l’histoire ?

Pour cette séance, deux interventions suivront ce fil conducteur commun en essayant de mettre en valeur les proximités autant que les distances entre ces deux tentatives d’articuler inscription de l'existence humaine dans le temps et possibilité d’un jugement aussi bien théorique que pratique sur l’histoire.

Intervenants : Anthony Dekhil et Sebastian Jutisz (doctorants CIEPFC)
Répondante : l'historienne et philosophe Perrine Simon-Nahum

?

Mis à jour le 9/11/2021